« La paix n’est pas l’absence de guerre, c’est une vertu, un état d’esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice ».

Spinoza

GIPRI Bâtiment OMM 2ème étage avenue de la paix 7 bis CH-1202 Genève.

Avec le soutien de:

GALICE

Président du Conseil de Fondation du GIPRI

Gabriel Galice

Est entré en irénologie en 2002, à partir de ses acquis en sciences politiques, en économie politique et en management international. Il venait de publier son ouvrage principal Du PEUPLE-NATION – Essai sur le milieu national de peuples d’Europe (Lyon, Mario Mella Edition). Son premier mouvement fut de continuer à inscrire la thématique des peuples, partant de la démocratie, dans la mondialisation, passant des plans national et européen au niveau international. Chemin faisant, il poursuivait son ancienne réflexion sur le thème de la frontière (article “Berlin – Genève” in le n° double “Frontières” de la revue Médium en 2010) en abordant les conflits armés en Israël-Palestine et en Irak. Responsable de la publication “Les Cahiers du GIPRI, comme directeur de l’Institut d’abord, comme vice-président ensuite, il rédigea les préfaces et écrivit l’article “Le marché, la paix, la guerre” (Cahier n°6 La guerre est-elle une bonne affaire ? ,en 2007). La commémoration du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau le conduisit à organiser le colloque “Rousseau, la République, la paix”, dans le cadres du programme de la Ville de Genève 2012, Rousseau pour tous. Le livre Penser la République, la guerre et la paix sur les traces de Jean-Jacques Rousseau (Slatkine, 2012), co-écrit avec Christophe Miqueu, présente les thèmes du colloque au grand public. L’ouvrage est couronné par l’Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Dijon. Tout en préparant la publication du travail sur les peuples dans l’ordre du monde, Gabriel Galice ouvre de nouveaux chantiers sur l’état de guerre et les “guerres justes”.

Vidéos

Emissions de radio